Crematogaster biroi

Asie

Lecture rapide :

FAMILLE : Formicidae
SOUS FAMILLE : Myrmicinae
TRIBU : Crematogastrini
GENRE : Crematogaster
ESPÈCE : Crematogaster biroi

TAXONOMISTE ET ANNÉE DE DESCRIPTION : Espèce décrite en 1897 par l’entomologiste autrichien Gustav Mayr.

NOMS VERNACULAIRES : En anglais “Bicoloured Arched Ant” ou en français “Fourmi bicolore arquée”. Parfois appelée “fourmi acrobate”.
SYNONYMES ET ANCIENS NOMS UTILISÉS : De nombreux anciens noms tels que Crematogaster hosoishi, Crematogaster ogata, Crematogaster aitkenii, Crematogaster urvijae.

Étymologie genre : Deux hypothèses : “kremastos” du grec «suspendu » ou « crematio » du latin « bruler » assemblé à la racine latine « gaster » pour « gastre ».
Étymologie espèce : inconnue

Taille gyne :   4 à 6 mm 
Taille ouvrière : 2 à 2.5 mm 
Taku Shimada
Taille mâle : 3 mm

MORPHISME : Cette espèce est quasiment monomorphe. Il n’y a aucun dimorphisme au sein de la caste ouvrière.

FAISANT PARTIE D’UN GROUPE D’ESPÈCE CRYPTIQUE : Oui, elle fait partie d’un groupe de Crematogaster aux couleurs semblables, à la manière de Crematogaster osakensis.

DESCRIPTION : C. biroi est une petite fourmi asiatique uniformément jaune orangé. Elle forme de grandes colonies et présente une activité continue mais discrète à l’extérieur du nid. Quand elles sont bien alimentées, ces fourmis peuvent se munir d’une énorme physogastrie. En période de gestation, les gynes peuvent également se munir de ce type de particularité. 

Elle présente la particularité de pouvoir relever son abdomen au-dessus de la tête (position défensive) grâce à une insertion haute du post-pétiole sur le gastre, d’où son surnom de “fourmi acrobate”.
Les mâles sont blancs presque translucides.
Leur abdomen est cordiforme, : en forme de coeur.

DESCRIPTION DU BIOTOPE : Crematogaster biroi est une espèce commune, présente dans tous types de biotopes : plaines, forêts, lisières de forêts, espaces ouverts, parc mais aussi en milieu urbain. L’espèce est très ubiquiste. Cependant, on l’observe majoritairement dans des milieux forestiers subtropicaux primaires, en sous-bois sombres et humides. On les retrouve au sol, sous les pierres et dans les strates basses de la végétation. Elle s’observe à basse altitude, jusqu’à 250/300 mètres de haut.

NIDIFICATION : Elles peuvent s’installer sous des pierres, dans le bois mort ou à même le sol. Il leur arrive également de faire des nids en carton, un matériau qu’elles fabriquent en agglomérant des morceaux de bois avec du mucus produit par leurs glandes céphaliques à la manière de Crematogaster rogenhoferi ou de certaines Myrmicaria.

DÉMOGRAPHIE : Cette espèce fait des colonies d’environs 2 000 individus à taille adulte dont plusieurs dizaines de gynes.

Myrmicants

PARTICULARITÉS COMPORTEMENTALES : Crematogaster biroi a une particularité, elle peut relever son gastre au-dessus de son thorax à la manière de Cataglyphis et sécréter une goutte de venin ou de phéromone. Elle possède également un aiguillon mais ce dernier n’est pas assez épais pour transpercer la peau des mammifères ou la cuticule de la majorité des insectes. Le recrutement chez C. biroi est impressionnant et les trophallaxies sont abondantes. Chez cette espèce, la quantité de larves au sein des colonies est souvent très importante. Lors de la diapause, ces larves prennent une teinte jaunâtre, cela est dû à une augmentation du taux de glycérol dans leur hémolymphe, ce phénomène est appelé “vernilisation”.

ALIMENTATION : Dans la nature cette espèce se nourrit de toutes les substances sucrées ou carnées qu’elle trouve : c’est une grande opportuniste alimentaire.

ESSAIMAGE : Les essaimages se font de juin à octobre en fonction des localités, ces vols nuptiaux sont massifs et facilement repérables. On peut également observer des essaimages intranidaux.

Taku Shimada

GYNIE : Cette espèce est presque uniquement polygyne (primaire et secondaire).

FONDATION : La fondation est indépendante et claustrale, les gynes élèvent ensemble leur première génération d’ouvrières en puisant sur leurs réserves alimentaires. L’espèce fonde mal en monogynie, elle préfèrera fonder dans des groupes de 3 gynes ou plus.

CYCLE DE DÉVELOPPEMENT : Cette espèce est exogène hétérodynamique, sa diapause est déclenchée par les conditions extérieures. Sans un rafraichissement conséquent des températures à laquelle elle est soumise, la gyne continue à pondre puis meurt d’épuisement après quelques mois ou années. 

PARTICULARITÉ : De récentes études sur l’espèce ont montré qu’il existait une forme rare de caste intermédiaire entre les gynes et les ouvrières dont le rôle serait de pondre des œufs trophiques en grande quantité. Cette caste pouvant s’apparenter aux gynes ergatoïdes serait dépourvu de spermathèque et ne pourrait donc pas être fécondé.

Crematogaster biroi est une espèce vivant en Asie du sud-Ouest et Est. On retrouve aussi bien ses nids en milieu urbain, qu’en milieu rural ou naturel. L’espèce a une préférence pour la zone subtropicale et intertropicale asiatique bien qu’on l’observe également dans les zones au climat totalement équatorial ou tropical.

Répartition mondiale selon Antmaps :

TEMPÉRATURE DE MAINTIEN : 22-27°C, la température idéale en période de développement semble être de 25°C. Il faudra compter environ 10 semaines pour le passage de l’œuf à l’imago.

SET UP : En élevage, on privilégiera le tube (14mm ou 16mm) pour la fondation. Afin de gérer facilement l’hygrométrie que nécessite cette espèce, il est mieux de leur proposer un tube sec et un autre humide. Par la suite, il est possible de les élever en nids BC ou plâtre, cependant élever cette espèce en terrarium semble être la meilleur option pour observer une grande activité dans l’ADC.

 

Ants_invasion

HYGROMÉTRIE : Environ 60 à 85 % d’hygrométrie dans le nid.

DIAPAUSE : Une diapause à température ambiante est fortement conseillée de décembre à mars (entre 15 et 18°C). Lors de la diapause, il arrive que les ouvrières les plus faibles meurent, cela est normal chez cette espèce, la diapause fait office de sélection des individus.

ALIMENTATION EN ÉLEVAGE :  Elles sont très opportunistes, et se contentent de tout. Comme la plupart des fourmis, elles seront principalement nourries de substances sucrées (pseudo-miellats, beetle jelly, fruits…) et d’insectes. Il est cependant conseillé de leur distribuer les liquides sucrés imbibés dans du coton afin d’éviter les noyades, qui arrivent facilement chez une petite espèce comme celle-ci.

FOREUSE ? : Cette espèce, bien que discrète semble avoir la capacité de forer de nombreux matériaux en cas de manque de place.

FONDATION : Il faudra placer les gynes dans un tube à essai muni d’une réserve d’eau. La première génération compte généralement de 5 à 15 ouvrières. Il faudra maintenir la gyne dans le plus grand calme à l’abri de la lumière et des vibrations. Dès l’arrivée des ouvrières, placez une ADC contenant un tube sec et nourrir régulièrement avec des liquides sucrés et insectes morts. La fondation est plutôt lente mais peu contraignante.

 

Taku Shimada

DIFFICULTÉ D’ÉLEVAGE : Une belle espèce, facile d’élevage intéressante pour les éleveurs voulant se lancer dans les exotiques. Rigueur et organisation seront de mise pour garder la colonie. Une espèce timide et peu agressive mais pourtant très intéressante surtout en terrarium et pouvant s’adapter en cohabitation avec d’autres espèces plus grandes.

  • Ants_invasion
  • Taku Shimada
  • Myrmicants
  • La antsroom
  • One_ants
  • Antsfourmis
  • Antmaps
  • Antweb
  • Antwiki
  • AntHQ
  • Kraina Mrówek
  • Pixabay / islandworks
  • Pixabay / Kanenori

Fiche rédigée par : La AntsRoom et One Ants

1) CLASSIFICATION ET SIGNIFICATION :

FAMILLE : Formicidae
SOUS FAMILLE : Myrmicinae
TRIBU : Crematogastrini
GENRE : Crematogaster
ESPÈCE : Crematogaster biroi

TAXONOMISTE ET ANNÉE DE DESCRIPTION : Espèce décrite en 1897 par l’entomologiste autrichien Gustav Mayr.

NOMS VERNACULAIRES : En anglais “Bicoloured Arched Ant” ou en français “Fourmi bicolore arquée”. Parfois appelée “fourmi acrobate”.
SYNONYMES ET ANCIENS NOMS UTILISÉS : De nombreux anciens noms tels que Crematogaster hosoishi, Crematogaster ogata, Crematogaster aitkenii, Crematogaster urvijae.

Étymologie genre : Deux hypothèses : “kremastos” du grec «suspendu » ou « crematio » du latin « bruler » assemblé à la racine latine « gaster » pour « gastre ».
Étymologie espèce : inconnue

2) Morphologie et Identification :

Taille gyne :   4 à 6 mm 

Taille ouvrière : 2 à 2.5 mm 

 

Taku Shimada

Taille mâle : 3 mm

MORPHISME : Cette espèce est quasiment monomorphe. Il n’y a aucun dimorphisme au sein de la caste ouvrière.

FAISANT PARTIE D’UN GROUPE D’ESPÈCE CRYPTIQUE : Oui, elle fait partie d’un groupe de Crematogaster aux couleurs semblables, à la manière de Crematogaster osakensis.

DESCRIPTION : C. biroi est une petite fourmi asiatique uniformément jaune orangé. Elle forme de grandes colonies et présente une activité continue mais discrète à l’extérieur du nid. Quand elles sont bien alimentées, ces fourmis peuvent se munir d’une énorme physogastrie. En période de gestation, les gynes peuvent également se munir de ce type de particularité. 

Elle présente la particularité de pouvoir relever son abdomen au-dessus de la tête (position défensive) grâce à une insertion haute du post-pétiole sur le gastre, d’où son surnom de “fourmi acrobate”.
Les mâles sont blancs presque translucides. Leur abdomen est cordiforme, : en forme de coeur.

3) Biologie :

DESCRIPTION DU BIOTOPE : Crematogaster biroi est une espèce commune, présente dans tous types de biotopes : plaines, forêts, lisières de forêts, espaces ouverts, parc mais aussi en milieu urbain. L’espèce est très ubiquiste. Cependant, on l’observe majoritairement dans des milieux forestiers subtropicaux primaires, en sous-bois sombres et humides. On les retrouve au sol, sous les pierres et dans les strates basses de la végétation. Elle s’observe à basse altitude, jusqu’à 250/300 mètres de haut.

NIDIFICATION : Elles peuvent s’installer sous des pierres, dans le bois mort ou à même le sol. Il leur arrive également de faire des nids en carton, un matériau qu’elles fabriquent en agglomérant des morceaux de bois avec du mucus produit par leurs glandes céphaliques à la manière de Crematogaster rogenhoferi ou de certaines Myrmicaria.

DÉMOGRAPHIE : Cette espèce fait des colonies d’environs 2 000 individus à taille adulte dont plusieurs dizaines de gynes.

 

Myrmicants

PARTICULARITÉS COMPORTEMENTALES : Crematogaster biroi a une particularité, elle peut relever son gastre au-dessus de son thorax à la manière de Cataglyphis et sécréter une goutte de venin ou de phéromone. Elle possède également un aiguillon mais ce dernier n’est pas assez épais pour transpercer la peau des mammifères ou la cuticule de la majorité des insectes. Le recrutement chez C. biroi est impressionnant et les trophallaxies sont abondantes. Chez cette espèce, la quantité de larves au sein des colonies est souvent très importante. Lors de la diapause, ces larves prennent une teinte jaunâtre, cela est dû à une augmentation du taux de glycérol dans leur hémolymphe, ce phénomène est appelé “vernilisation”.

ALIMENTATION : Dans la nature cette espèce se nourrit de toutes les substances sucrées ou carnées qu’elle trouve : c’est une grande opportuniste alimentaire.

ESSAIMAGE : Les essaimages se font de juin à octobre en fonction des localités, ces vols nuptiaux sont massifs et facilement repérables. On peut également observer des essaimages intranidaux.

 

Taku Shimada

GYNIE : Cette espèce est presque uniquement polygyne (primaire et secondaire).

FONDATION : La fondation est indépendante et claustrale, les gynes élèvent ensemble leur première génération d’ouvrières en puisant sur leurs réserves alimentaires. L’espèce fonde mal en monogynie, elle préfèrera fonder dans des groupes de 3 gynes ou plus.

CYCLE DE DÉVELOPPEMENT : Cette espèce est exogène hétérodynamique, sa diapause est déclenchée par les conditions extérieures. Sans un rafraichissement conséquent des températures à laquelle elle est soumise, la gyne continue à pondre puis meurt d’épuisement après quelques mois ou années. 

PARTICULARITÉ : De récentes études sur l’espèce ont montré qu’il existait une forme rare de caste intermédiaire entre les gynes et les ouvrières dont le rôle serait de pondre des œufs trophiques en grande quantité. Cette caste pouvant s’apparenter aux gynes ergatoïdes serait dépourvu de spermathèque et ne pourrait donc pas être fécondé.

4) Répartition :

Crematogaster biroi est une espèce vivant en Asie du sud-Ouest et Est. On retrouve aussi bien ses nids en milieu urbain, qu’en milieu rural ou naturel. L’espèce a une préférence pour la zone subtropicale et intertropicale asiatique bien qu’on l’observe également dans les zones au climat totalement équatorial ou tropical.

Répartition mondiale selon Antmaps :

5) Élevage :

TEMPÉRATURE DE MAINTIEN : 22-27°C, la température idéale en période de développement semble être de 25°C. Il faudra compter environ 10 semaines pour le passage de l’œuf à l’imago.

SET UP : En élevage, on privilégiera le tube (14mm ou 16mm) pour la fondation. Afin de gérer facilement l’hygrométrie que nécessite cette espèce, il est mieux de leur proposer un tube sec et un autre humide. Par la suite, il est possible de les élever en nids BC ou plâtre, cependant élever cette espèce en terrarium semble être la meilleur option pour observer une grande activité dans l’ADC.

 

Ants_invasion

HYGROMÉTRIE : Environ 60 à 85 % dans le nid.

DIAPAUSE : Une diapause à température ambiante est fortement conseillée de décembre à mars (entre 15 et 18°C). Lors de la diapause, il arrive que les ouvrières les plus faibles meurent, cela est normal chez cette espèce, la diapause fait office de sélection des individus.

ALIMENTATION EN ÉLEVAGE :  Elles sont très opportunistes, et se contentent de tout. Comme la plupart des fourmis, elles seront principalement nourries de substances sucrées (pseudo-miellats, beetle jelly, fruits…) et d’insectes. Il est cependant conseillé de leur distribuer les liquides sucrés imbibés dans du coton afin d’éviter les noyades, qui arrivent facilement chez une petite espèce comme celle-ci.

FOREUSE ? : Cette espèce, bien que discrète semble avoir la capacité de forer de nombreux matériaux en cas de manque de place.

FONDATION : Il faudra placer les gynes dans un tube à essai muni d’une réserve d’eau. La première génération compte généralement de 5 à 15 ouvrières. Il faudra maintenir la gyne dans le plus grand calme à l’abri de la lumière et des vibrations. Dès l’arrivée des ouvrières, placez une ADC contenant un tube sec et nourrir régulièrement avec des liquides sucrés et insectes morts. La fondation est plutôt lente mais peu contraignante.

 

Taku Shimada

DIFFICULTÉ D’ÉLEVAGE : Une belle espèce, facile d’élevage intéressante pour les éleveurs voulant se lancer dans les exotiques. Rigueur et organisation seront de mise pour garder la colonie. Une espèce timide et peu agressive mais pourtant très intéressante surtout en terrarium et pouvant s’adapter en cohabitation avec d’autres espèces plus grandes.

Sources et crédits :

  • Ants_invasion
  • Taku Shimada
  • Myrmicants
  • La antsroom
  • One_ants
  • Antsfourmis
  • Antmaps
  • Antweb
  • Antwiki
  • AntHQ
  • Kraina Mrówek
  • Pixabay / islandworks
  • Pixabay / Kanenori

Fiche rédigée par : La AntsRoom et One Ant

Laisser un commentaire