Guide : La construction d’une fourmilière.

Guide d'élevage

Bienvenue dans le guide de construction d’un nid ! 

En général ce guide vous sera utile lorsque votre fondation commencera son expansion démographique afin de devenir une colonie. Attention à ne pas mettre les fourmis dans un nid trop grand dès le début. Ceci dit, vous pouvez aussi créer de petits nids nommés modules de fondation pour certaines espèces les préférant ou simplement pour remplacer les tubes avant que ces derniers ne soient trop petits. Pour traiter correctement de ce sujet il y a 3 grands paramètres importants à respecter afin de construire un nid à la fois esthétique et efficace :

  •  Des composants et matériaux adaptés
  •  Création du nid
  •  Prévention et déménagement
 

Il est préférable que le nid puisse s’adapter à votre colonie au maximum et donc le guide sera rédigé autour de ces 3 axes.

Composants et matériaux adaptés : 

Au niveau des composants et matériaux, les critères de sélection se basent principalement sur les besoins en humidité de la colonie qui y nichera ainsi que sa capacité à forer et évidemment sur vos préférences esthétiques et pratiques.

Par exemple, il est impossible (sans faire appel à des systèmes “peu conventionnels”) de nicher une colonie avec de forts besoins en humidité dans un nid en bois car il est compliqué d’intégrer un système d’humidification dans le bois, mais des espèces xérophiles comme les Crematogaster scutellaris y vivront parfaitement.

Les principaux matériaux utilisés communément sont : les bois, le plâtre (et ce qui y ressemble comme le ciment par exemple), le béton cellulaire pour la base du nid, c’est-à-dire les chambres en elles-mêmes et les mèches/puits pour l’humidification puis le blindage (mortier colle). On peut aussi utiliser le plexiglas pour faire les chambres mais il sera majoritairement utilisé pour faire les vitres du nid comme le verre de par sa facilité d’usinage et le verre sera parfois utilisé pour faire des nids « sandwich » remplis de substrat.

On peut classer ces matériaux en 4 classes importantes : Bois, Pierres, Plastiques et Verre.
Les avantages et inconvénients de ces 4 matériaux sont :

Bois : Pour les avantages du bois, il est facilement sculptable avec du matériel adapté et on peut y visser ce que l’on souhaite. Pour les inconvénients, l’humidification est complexe, ce qui limite son utilisation à des espèces xérophiles.

Pierres à mouler : Comprenant les différents plâtres, mortiers et ciments, leurs points forts sont l’humidification et modelage simples à souhait mais ils peuvent se désagréger selon le matériau.

Pierres à creuser :  Notamment le béton cellulaire, simple à creuser et humidification facilement adaptable aux besoins et possibilité de laisser libre cours à sa créativité. Il est tout de même nécessaire de le blinder au mortier colle pour les espèces foreuses.

Plastiques : Très pratique notamment en taille mais humidification compliquée à gérer et possibilité d’électricité statique. Il peut aussi bien être transparent (plexiglas ou acrylique), résineux ou encore être teinté (Polymère 3D).
Verre : Principalement utilisé pour les nids « sandwich », ils ont l’avantage d’être parfaitement transparents mais ce type de nid a le souci d’être dur à gérer en terme d’humidité, surtout pour un débutant.

Voici ci-dessous trois guides sur la construction de nids respectivement en béton cellulaire, en bois et pierre reconstituée :

(Bientôt disponible)

Sources et crédits :
  • Guide de base par Mahé   
  • Guide BC par hffbu (couverture par https://www.bigantkeeping.com)
  • Guide bois par Damien le Vieux Sage (couverture par Mr Baron)
  • Guide de la pierre reconstituée par (…) (couverture par Mr Baron)

Laisser un commentaire